VENDARGUES : As, 19 mai

Des Cuillé vaillants et combatifs

Malgré un temps maussade, le public est venu nombreux pour cette complète de la devise verte et blanche. Une course agréable de par la diversité des cocardiers, du sérieux, du spectaculaire, face à des hommes qui offrent une partition de qualité malgré les gouttes de pluie. Zekraoui avec des invites toujours dans le terrain des biòu, Aliaga infatigable, Charrade, Fouque, Katif, Bernard, I. Benafitou, Zini, Errik complètent avec sérieux.

Loubard (N.336).- Présent sur les attaques vient avec un sévère revers, Zekraoui dans des longueurs finies aux planches, I. Benafitou doit rompre. Avec de bons changements de terrain, résiste à la pression pour 12 bonnes minutes. 6 Carmen plus retour. Bon premier.

Epervier (N.725).- Toujours bien placé, il est maître dans l’anticipation, chasse le long des planches et se positionne. Aliaga, Benafitou, Fouque, Charrade, Zekraoui nous régalent dans des longueurs au cordeau. Se sort de l’étreinte par de grosses fusées et impose le respect. Les ficelles à Générac. 6 Carmen plus retour avec les bravos.

Massena (N.856).- Prend la bourre à la sortie, répond avec conviction, se dresse sur Zini. Attentif, s’affirme au fil des minutes. Après Fouque, Zekraoui, Charrade jusqu’aux planches sans fioriture. Fait le large, droite, gauche. 13 minutes intenses. 6 Carmen et retour.

Rubicon (N.963).- C’est un rude, il ferme la porte sur les invites, trouve les planches et là, il faut le charger. Aliaga en catastrophe, grosses séries avec la corne sur Zekraoui. Alterne les séquences où il vient taper bas. 11 minutes le second gland. Gère sa fin de course, rentre ses ficelles. 4 Carmen plus retour.

Apache (N.954).- Mobile, se montre feu follet dans son comportement. Bernard, Aliaga, main sur le frontal. Puis durcit son jeu, surprend Charrade et de bonnes conclusions en musique. Les ficelles au toril, 6 Carmen et retour.

Marapan (N.086).- Surpris à la sortie, se jette sur Fouque, saute sur Aliaga. La pluie fait son apparition, le travail diminue. Action sur Zekraoui avec puissance et rentre ses ficelles. 2 Carmen plus retour.

Belenos (N.111).- Le potentiel spectaculaire est là ! Après Fouque, Charrade, ça bombarde. Hélas la pluie redouble, sécurité avant tout, la course est arrêtée. A revoir. 2 Carmen.

VENTADOUR
Photos MALI

Course du dimanche 19 mai 2019

Entrée : presque plein. Org : Club taurin La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Charrade, Katif, I. Benafitou, Fouque. Gauchers : Zekraoui, Bernard, Errik, Zini, Aliaga. Tourneurs : Dumas, Lopez, Estève, A. Benafitou. 
Pas de points, course unique pour raisons météo.

Source : bouvineenligne.fr, par Martine Aliaga

VENDARGUES : As, 28 avril

La partie cocardière réussie

La 5e journée de la Main d’Or offre une bien belle partie cocardière jusqu’au 4e taureau, Dardaillon, qui tient son monde à carreau. Les trois derniers plus « gais » souffrent de moins d’application des hommes mais l’ensemble reste de qualité. Charrade, Katif, Ciacchini mènent la droite, tandis qu’à gauche Rassir et Aliaga font feu, complétés par Zini qui reprend ses bonnes marques.

Prieur (Bon N.822).- Bon partenaire qui appuie quand il faut, se cabre, tape ou bascule avec régularité. Le coup après Zini est énorme dans 12 minutes de bon aloi. Musique.

Ouranos (Lagarde, N.819).- Se livre avec vivacité, tricotant des cornes et raccompagnant jusqu’au ras, sans refus. Plus stable, garde le rythme aux ficelles et se montre concluant (Zini, Charrade). Défend sa 1re jusqu’à 13’30 et rentre l’autre en musique.

Massena (Cuillé, N.856).- Prend au passage mais une fois placé, il se jette avec force à la poursuite des blancs et peut conclure. Belgourari l’embarque dans de superbes actions. Il use les hommes et conserve ses ficelles avec les honneurs.

Dardaillon (Lafon, N.004).- Surveille tout, se ménage un large espace dont il sort pour raccompagner sévèrement. Peu d’adversaires pour ce dominateur qui peut se retenir comme passer la surmultipliée. Les plus actifs Katif, Rassir, Aliaga ne trouvent pas le chemin des précieux attributs qui restent sur les cornes (cocarde seulement coupée), en musique.

Saint-Loup (Vellas, N.106).- Bagarreur, il se jette sur tout. Saute, frappe à répétition (3 Carmen).Un peu brouillon face à des hommes qui ne l’aident pas, il offre 7 minutes volontaires.

Souchet (Ricard, N.048).- Sans se poser, s’éclate haut après Rassir, passe les planches après Charrade, Rassir. Belgourari l’embarque dans une énorme explosion. Les hommes s’affolent sans ménagement pour la 2e ficelle posée. Souchet bascule encore après Rassir mais c’est Ciacchini qui la lève. 12 minutes avec les honneurs.

Hagetmau (La Galère, N.120, hp).- Se chauffe, se livre et conclut, passe les bois après Rassir. Serre Zini qui atterrit en catastrophe. Action sur Aliaga. Raseté sans régularité, il arrive quand même à exprimer son talent barricadier. Les ficelles rentrent en musique.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 28 avril. Entrée : 3/4 d’arène.Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Belgourari, Bruschet, Charrade, Katif, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, Rassir, Zini. Tourneurs : Jockin, Benafitou, Estève.

Trophée des As : Ciacchini, 17 points ; Rassir, 15 ; Charrade, 11 ; Aliaga, 10 ; Belgourari, 5 ; Katif, 3.

Trophée Honneur : Zini, 4.

Source : bouvineenligne.fr, par Martine Aliaga

VENDARGUES : 2e et 3e journées de la Main d’Or

Dimanche, la règle de trois

Briscard de Rambier-Cavallini, excellent combattant, à la poursuite de Youssef Zekraoui.

3e round de la Main d’Or dominé par trois taureaux – Briançon, Briscard et Rouveau – entraînés par le trio blanc Rassir, Fouque, Zékraoui. Voilà ce que l’on peut dire à l’issue de cette course où les autres taureaux ne sont pas passés inaperçus chacun dans leur propre style, tout comme pour les hommes où chacun a fait selon ses moyens en ce début de saison.

Briançon (Rhône, N.950).- Sans ignorer la droite, il est plus présent à gauche en appuyant, tête basse ses trajectoires qui, au fil du temps, deviennent serrées. Légère coupe de l’espace, changements de terrain en font un bon premier.6 Carmen plus retour, ficelles intactes.

Almir (Bon, N.047).- Vulnérable, moins de 2 minutes et place aux ficelles. Positionné, sa forte volonté s’est manifestée dans 10 brillantes minutes. 2 Carmen plus rentrée.

Mi-Gato (Felix, N.129).- Un temps de flottement, puis posé, il réplique dans de jolies longueurs. Vif il retient les hommes. A la 9e, Fouque anticipé ne peut toucher la tête. Des sauts pour rien (4) mais aussi dans l’élan après Rassir (2) pour 6 fois les honneurs retour inclus.

Muguet (Rouquette, N.222).- Avec irrégularité, il peut montrer de l’intérêt sur le site comme le lâcher prématurément pour gagner l’opposé de la piste. A mi-course, se reprend et là, quand l’homme est à sa portée, la réaction prend de l’intensité comme après Laurier, Fouque, Zekraoui et Rassir où l’arrivée est engagée. Rentre une ficelle avec la musique entendue 4 fois pendant.

Briscard (Cavallini-Rambier, N.152).-Vite (2’) les pompons s’envolent en enchaînements ramenés au fil des barrières. Aux ficelles, d’un calme de chez calme, ses départs se font sèchement et les arrivées aux planches, une quinzaine après Zekraoui (3), Rassir (5), Fouque (6) et Laurier, engagées. Le disque tourne (8 fois) pendant sa course et au retour porteur d’une ficelle.

Rouveau (Ricard, N.046).- 2’ de présence sans relâche puis l’activité blanche s’amoindrit quelques instants avant de repartir de plus belle. Les engagements aux planches s’enchaînent, une dizaine dont certains avec sauts. Même éprouvé, il répond et fait le spectacle sous l’air de Bizet qui résonne 9 fois tout comme à sa rentrée avec une ficelle.

Fier (Nicollin, N.351).- Entier classique tant par son comportement cul aux planches que ses réactions accélérées, au fil des reprises, il fait ce qu’on lui demande. Mais pour un septième…

CYRIL
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée  : ¾ d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Félix (sort au 2nd), Fouque, Laurier, Gauchers : Rassir, Zekraoui, Meric, Sabde, Allam. Tourneurs : Lopez, Daniel, Guyon, Perez (sort au 2nd). Fait marquant : Un second gland, non primé n’est pas annoncé alors qu’il a été levé avec la cocarde.

Samedi, la Main verte

Fourcaten – Castell, duo bien en vue en ce samedi.

Six taureaux de 7 ans ou moins, sur les sept de cette 2e journée de la Main d’Or, cela offre une après-midi « vert espoir » et des découvertes intéressantes notamment Fourcaten de la manade Boch. Tristan Castell est le plus en vue côté blancs où chacun cherche ses marques en ce début de saison. Saluons le retour d’Ilias Benafitou.

Il fallait un taureau expérimenté pour débuter, c’est Ventoux(Cuillé, N.719) qui s’y colle. Il mène les débats à sa guise, utilise toute la piste le long des barrières, pour des actions poussées jusqu’au ras. Envoie les banes à la rencontre et rentre aisément ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Peï d’Abreu (Guillierme, N.214).- Changement de profil avec ce « Poisson d’avril », sauteur invétéré, certes, mais aussi, quand il se place en quelques occasions, concluant après de chaudes poursuites (Castell, Benhammou, 2 Carmen). A revoir.

Simba (Lagarde, N.203).- Remuant, il chasse et peut conclure cornes pointées. Raseté en mouvement et pour cause, il tape droit en conclusion. Quand il est placé, montre du caractère et de la méchanceté, plus quelques sauts par surprise. Reste vigilant et déjoue les départs. Castell est le plus assidu mais le 2e gland reste en place. 4 Carmen et retour.

Joyko (Les Termes, N.213).- Malgré son jeune âge, il a l’habitude des jeux de la piste. Hyper rapide et d’une vaillance totale, il est un partenaire parfait. Poursuit avec franchise et force après les blancs. Serre Castell qui trébuche dangereusement mais sans mal. Les séries sont rythmées pour des actions de qualité, et Joyko garde ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Fourcaten (Boch, N.334).- Meilleur taureau des Ligues Paca 2018. Premiers échanges super rapides, des accélérations, des sauts après l’homme dans l’élan, tient les tourneurs à distance. Coupe parfois le terrain, raccompagne fermement et frappe avec bascule (Benhammou, Bernard). Bref, une belle panoplie de qualités prometteuses comme cette jolie série sur la fin et cette poussée après Castell. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Saint-Laurentais (Chaballier, N.236, pour 12 minutes).- S’engouffre à la poursuite des blancs, délaissant un peu la sortie du raset. Un peu brouillon parfois mais montre ses capacités en fin de temps par deux tampons d’envergure (Benhammou, I. Benafitou). Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Nestou (Saint-Pierre, N.301).- Meilleur taureau des Ligues Occitanie 2018. Toujours dans les planches et plein de volonté, il se propulse dans de belles conclusions (Benhammou, Castell, Bernard 2). Malheureusement il se blesse et doit réintégrer le toril (6e). 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Course du samedi 23 mars 2019. Niveau Avenir HT. Entrée : ½ arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katiff, Castell, Benhammou. Gauchers : Aliaga, Cugnière-Tourreau, Bernard. Tourneurs : Khaled, Estève, Galibert.

Source : bouvineenligne.fr, par Martine Aliaga

VENDARGUES : 1re journée de la Main d’Or

Bon début de temporada

Mesclun aux trousses de Sofiane Rassir.

Belle entrée en matière pour cette 1re journée de la Main d’Or, avec des cocardiers au caractère bien trempé d’où ressortent Mesclun et Faucon. Côté raseteurs, Félix avant sa sortie et Rassir de bout en bout s’illustrent dans un bon ensemble.

Pernod (Ricard, N251).- Il se livre et cède rapidement ses rubans, sans refus il cède sa 1re ficelle à la 4e. Rageur, a été consommé sans modération par les blancs. 10 minutes. 3 Carmen et rentrée.

Pélico (Ricard N.906.).- Dès sa sortie, il passe plusieurs fois les planches, cède ses rubans en moins de 2 minutes. Il défend sa 1re ficelle jusqu’à la 9e avec de belles actions. Il récidive de belles séries pour la 2e, avec des coups de barrières et sauts après l’homme. 13 minutes, 5 Carmen et rentrée.

Mesclun (Bon N.217).- Entrepris, il perd vite cocarde et glands. Placé pour la 1re ficelle, il se dresse après Fougère et Rassir, s’engage dans des séries et la cède à la 10e. Vaillant pour la 2e ficelle, il répond à une longue et belle série près du toril. Malgré les nombreuses tentatives des raseteurs, il la conserve. 9 Carmen et rentrée.

Faucon (Cuillé, N 836.).- Dés sa sortie, il se met cul aux planches, il serre Fougère deux fois. On arrive aux ficelles à la 5e minute. Toujours idéalement placé, il excelle sur les rasets courts de Félix. Sa 1re ficelle tient jusqu’à la 11e. 2e ficelle au toril. 6 Carmen et rentrée.

Cridon (Cuillé, N.944).- Se fait surprendre pour ses rubans, qu’il cède à la 3e avec quelques belles réactions. Sa 1re ficelle est levée 3 minutes plus tard, la 2e à la 8e. Entend 5 Carmen et rentrée.

Badin (Plo, N.151).- Rapide et agile, sans refus, il offre son 2e gland à la 3e mn. Aux ficelles il va trois fois en contre-piste. Pas facile à manœuvrer, il prend le milieu de la piste, lorsqu’on va dans son terrain vient fort. Rentre ses ficelles.

Palun (Ricard, N.255).- Craint pour ses envolées, n’est pas assailli. Il saute après Rassir deux fois pour sa cocarde. S’envoie encore plusieurs fois sur tout ce qui bouge. Peu raseté, n’a cédé que sa cocarde. 2 Carmen et rentrée.

SAINT-HILAIRE
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Course du 17 mars 2019. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur C.T. la Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Félix, Katif, Laurier, Vic, Fougère. Gauchers : Aliaga, Méric, Rassir. Tourneurs : Esteve, Daniel, A. Bénafitou. Fait marquant : Vic et Félix sortent sur ennuis musculaires au 6e taureau.

Source : bouvineenligne.fr, par Martine Aliaga